La bonne odeur du pain nous a mené à la Ferme d’Orvilliers !

La bonne odeur du pain nous a mené à la Ferme d’Orvilliers !

Vous sentez déjà cette odeur de pain fraîchement cuit ? 

Nous aussi ! Alors essayons de savoir d’où vient ce doux parfum 🙂

La ferme est née grâce à la cohésion de deux frères, Benjamin, boulanger autodidacte dans le Jura, et Adrien, ingénieur agricole ayant suivi des exploitations biologiques en Haute-Normandie, en Alsace et dans le Rhône. 

L’idée de greffer leurs connaissances a alors germé. C’est alors qu’ils sont devenus paysans-meuniers-boulangers et acquièrent 50 hectares de terre. 

Benjamin et Adrien ne pouvant pas être au four et au moulin, ils ont rapidement été rejoint par Hélène, ancienne infirmière, qui est désormais meunière et boulangère. Cerise sur le gâteau, leur équipe a été renforcée par Cisco, pâtissier de formation, Guillaume, diplômé de paysan-boulanger, et François, responsable de la boutique paysanne. La ferme d’Orvilliers accueille désormais à mi-temps Léandro, qui étudie au CFA de Chartres. 

Ils cultivent des céréales de toute sorte, en agriculture biologique. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles sont très diverses. On vous a concocté une liste non-exhaustive : blé, sarrasin, quinoa, seigle, grand épeautre, l’engrain… Les deux frères ont à cœur de produire la meilleure farine, c’est pour cette raison qu’ils essaient de trouver les céréales les mieux adaptées à leurs terres. Avec passion, ils nous expliquent que la farine d’aujourd’hui ne sera pas celle de demain, et que l’adaptation est donc essentielle. 

Après avoir récolté les céréales, direction le moulin. Leurs deux moulins à meule artisanaux leur permettent d’assurer le passage entre céréales et farine de toute leur récolte. Un nouveau moulin de 1 mètre a remplacé celui de 50 cm en 2020. Et moudre correctement ne coule pas du moulin ! Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte, comme le type de céréales, la dureté du grain et son humidité. 

La dernière étape consiste à “panifier”. Oui oui, nous non plus on ne connaissait pas ce mot ! Cela veut dire transformer la farine en pain. Petite spécificité de la ferme d’Orvilliers : ils ne rajoutent pas de levure, mais du levain. Cela ajoute une pointe d’acidité et permet de conserver votre pain plus longtemps.

Alerte gourmandise. En plus de fabriquer le pain de différentes saveurs avec passion, la Ferme d’Orvilliers réalise des douceurs : brioches, cakes, mie choco, pain de mie. Ils ont une spécialité par mois.

Ils vendent également des sacs de farine, ensachés par des jeunes handicapés, en collaboration avec l’IME de Vernouillet.

Alors, on se dit à bientôt et bonne dégustation 😉

Hmm, ça sent bon !

pain broué

Le bon pain de la Ferme d’Orvilliers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *